AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Akane Kurashiki || Children don't grow up. Our bodies get bigger but our hearts get torn up ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akane Kurashiki
BANGARANG !
I don't think I should get back.
avatar

Messages : 9
Points : 8
Date d'inscription : 14/04/2013


MessageSujet: Akane Kurashiki || Children don't grow up. Our bodies get bigger but our hearts get torn up ...   Ven 18 Oct - 20:50


« Avant tout, parlons de l'écrivain »

Sur le web, on me connait sous le pseudo de Néah. Je suis âgé de 17 ans et aux dernières nouvelles je suis une fille. J'ai connu Whitechapel grâce à la fondatrice. Mon avis sur le forum est : quelle beauté ! 8D. Lorsque je ne poste pas d'absence, je m'engage à être présent et actif un minimum de quatre jours sur sept. Pour finir, ORGIE !.

Ҩ Akane June Kurashiki Ҩ
« You can't live on the edge all your life. Sooner ou later, you have to jump. »




« Le personnage »
Toutes mes salutations à vous, je me présente, Akane June Kurashiki. Je suis née à Bagdad le 29 février 1992. Mon statut est actuellement célibataire et je suis fière de dire que je suis bisexuelle. Je gagne ma vie en étant chasseuse de scalp. Je fais partie de l'Organisation et mon avatar est celui de Maki Horikita.


« Ton caractère de cochon »
Hypermnésique — Tu possèdes une mémoire eidétique, autrement dit tu es capable de te souvenir de tout. Sons, images, odeurs ... Rien ne t'échappe et tout est stocké dans ton cerveau, que tu le veuilles ou non. Tel est ton fléau. Tu ne peux rien oublier, ni les horreurs de la guerre ni la mort de tes parents, ton esprit est parfois tellement embrouillé que tu ne sais plus que faire. Maux de tête, vertiges, nausées ... Tant de symptômes différents pour une seule et même pathologie qui te fatigue et t'ennuie plus qu'elle ne te sert. Quand tu ne tiens plus, la seule chose qui te permet de relâcher la pression est le sommeil.

Narcoleptique — Ton surnom ne t'a pas été donné par hasard. On t'appelle "Le Loir" et c'est tout à fait justifié : tu souffres d'une sorte de narcolepsie permanente suite à ton hypermnésie. Autrement dit, tu es capable de t'endormir n'importe où, n'importe quand et n'importe comment sans que tu ne le veuilles forcément. Tu donnes parfois l'impression d'être ailleurs, dans ta bulle, ou de somnoler mais bien souvent tu es à l'écoute de tout ce qui se passe autour de toi. Tu es sans cesse sur tes gardes, étudiant chaque mouvement des uns et des autres, prête à bondir en cas de nécessité. Même dans ton sommeil tu as appris à ne baisser ta garde sous aucun prétexte. Tu ne le pourrais pas, de toutes manières, même si tu le voulais.

Empathique — Tu es capable de ressentir les émotions des gens juste à côté de toi. Souffrance, tristesse, colère, joie, terreur ... Parfois, c'en est trop, tu voudrais pouvoir oublier mais nous le savons maintenant, tu ne peux pas. Il t'est difficile de supporter tout cela, de supporter ce flot d'émotions incessant qui te ronge peu à peu. Peu de personnes le comprennent mais tu ne leur en veux pas, tu ressens leur incompréhension et tu as appris à ne pas montrer que tu es troublée. Du moins, en partie.

Tu es ochlophobe. Il est rare de te voir marcher dans les rues fréquentées de Londres tant tu ne supportes pas de te retrouver entourée de personnes. Il t'est déjà arrivé d'avoir des crises de panique, graves ou non, mais tu continues de redouter la prochaine. Si tu fuis les espaces où il y a beaucoup de monde, tu n'es pas plus à l'aise dans les espaces clos. Tu souffres également de claustrophobie depuis le jour où l'on t'a enterré vivante dans le désert en Irak. Trois heures trente de pure souffrance psychologique, avec un téléphone pour seul réconfort. Même si tu t'en es sortie, cela ne veut pas dire que tu as guéri, loin de là.

Amicale — Tu te fais rapidement des amis et, étant très émotive, t'attaches très facilement aux gens. A la fois fidèle, franche et discrète, on t'apprécie pour ton humanité, tes faiblesses ou ton visage d'éternelle adolescente. On peut bien t'aimer sans vraiment savoir pourquoi, il est rare que tu te fasses des ennemis tant tu t'entends bien avec tout le monde. Souvent souriante, tu es une fille très, très câline : que tu connaisses ou non la personne visée, tu n'hésites pas à offrir une étreinte à qui que ce soit ... ou quoi que ce soit ! Tu es très bizarre par moment mais un peu de folie n'a encore fait de mal à personne.

Comme un animal blessé — Ton corps porte les marques de ton passé, des traces indélébiles qui pourraient bien ne jamais guérir. Tu as de grandes cicatrices sur le dos, l'épaule et la jambe droites, le coude et le flanc gauches qui te font souffrir de douleurs chroniques. On dit que ce sont les expériences qui vous forgent un Homme, cela n'est plus à prouver avec toi. Ces brûlures sont le résultat d'années passées à voir tomber tes camarades les uns après les autres, jamais tu n'oeuvreras pour les rendre moins visible. Car tes frères d'armes ont besoin que l'on se souvienne d'eux.


« Raconte-moi ton histoire ... Dans le sang et les larmes »
2000 - This is War | We must be killers
Te voilà armée. Ton corps d'enfant est faiblement protégé par un casque kaki et des vêtements un peu trop grands pour toi. Peu importe, car tu n'es qu'un soldat parmi les autres. Innocente. Pure. Le contraste est grand entre le fusil que tu portes et l'air angélique que ton visage arbore en toute impunité, sans savoir. Tu es si jeune et, pourtant, te voilà prête à mourir pour ton pays. Tu en es fière, en plus ! Ta main s'agite en direction de ta mère et de ta très jeune soeur d'à peine un an puis elle retombe le long de ton corps, inerte. Tu peux sentir que Juliet, ta mère, a peur. Qu'elle est terrifiée à l'idée de devoir te laisser partir avec ton frère jumeau, avec Rin, pour peut-être ne jamais revenir. Elle a beaucoup pleuré et a beaucoup crié mais elle n'a pu vous empêcher de partir. Pour la protéger de l'armée irakienne, vous avez accepté de quitter le domicile familial. Peut-être retrouverez-vous votre père, recruté depuis quelques années déjà ? Un dernier regard vers votre famille puis vous voilà partis en direction de l'inconnu.

2005 - Lost in Nightmares | See what I've become
Voilà cinq ans que tu combats aux côtés de ton frère et sous le soutien médical de ton père Ryûhei. Les blessures et les pertes s'accumulent de plus en plus mais vous êtes toujours en vie. Tu revois souvent ta mère et Alice, oh Alice, comme elle a grandi ! Les mois passent de plus en plus vite, tu ne la vois pas changer. Désormais tu es en mesure de porter un fusil à lunette et des armes de poing comme un soldat comme les autres. Car après tout c'est ce que tu es, pas vrai ? Tu n'es plus qu'une arme au service de l'armée. Tu as appris de nombreuses choses, comme te dissimuler aux yeux des ennemis ou les attaquer sans faire de bruit. Tu es si jeune et pourtant tes mains sont déjà tachées de sang. Il n'y a rien que tu regrettes, cependant. Rien ... A part la mort de ton père. Ce jour-là, tu t'en souviendras toute ta vie.

Alors que vous portiez secours à des civils, une gamine te demanda si tu avais du feu et une cigarette, comme le ferait n'importe quel gamin des rues. Devant son air innocent tu n'as pu résister et les lui as donc offert en toute bonne foi, sans se douter de ce qui allait arriver. « Hey regarde Kanny, elle a oublié son nounours, tu crois qu'on devrait le lui rapporter ? » Ce fût les dernières paroles de ton père. Tu allais te retourner lorsque la bombe que l'ours en peluche contenait explosa, libérant tout l'ypérite qui se trouvait à l'intérieur. Toi qui a si bonne mémoire, tu te rappelles encore maintenant sans peine aucune de la douleur aiguë ressentie dans ton dos et dans tes membres ainsi que des cris de ton géniteur. Mais ce n'était pas le seul engin explosif improvisé qui se trouvait sur les lieux, toute ton unité fut touchée et la plupart moururent soit de l'explosion d'une maison, soit des projections de vésicants. Si seulement vous aviez été plus vigilants, peut-être qu'ils seraient encore en vie ... Mais ils ont fièrement défendu vos idéaux, te réconfortant un peu dans ton deuil. Tu ne peux pas dire qu'ils ne te manquent pas aujourd'hui ... Tu as cruellement souffert de leur disparition.

2009 - Jack the Ripper | Fear, trust, empathy

Te voilà en Angleterre, plus précisément dans la ville de Londres. Ta petite soeur est à l'école, ton frère à la maison et ta mère travaille comme tenancière de bar. Toi tu es là, dans la rue, évitant comme tu le peux les gens qui se pressent pour aller au travail ou rentrer chez eux. Cela fait quelques mois déjà que vous êtes arrivés, que l'on vous a arraché de l'enfer de ton pays natal. Une chance que ta mère soit anglaise ! Mais cette naturalisation ne t'a pas permis de trouver un travail convenable, du moins pas tout de suite. Qui voudrait d'une adolescente qui sait à peine écrire en anglais ? Heureusement, le gouvernement t'a contacté et t'a embauché en tant que chasseuse de scalp ... Espionne, si vous préférez. Tu as été combattante et ton père était médecin, c'est ce qui les a motivé à t'embaucher ... Sous la réserve de continuer à voir le psychiâtre que tu côtoies depuis ton arrivée dans le pays.

Parce que tu n'es considérée que comme une enfant qui a subi la guerre et non pas comme un soldat qui reste fier de ce qu'il a accompli, tu as du aller te confier à un inconnu. Tu vas bien. Enfin, de ce côté-là, tu vas bien. Maintenant, si tu vas voir un psychiatre, c'est parce que tu ne supportes plus le flot de souvenirs qui t'assaille à chaque fois que tu penses à quelque chose. Parce que tu ne contrôles plus ta mémoire, parce que tu n'arrives pas à oublier. Parce que tu te souviens de chaque son, chaque odeur, chaque objet, chaque visage, chaque sensation, chaque texture ... Tu perds la tête. Quand tu vois un corps, tu ne vois pas la tête du gars que tu viens de tuer mais celle de tes camarades, ceux qui sont allés dans le désert et ne sont jamais revenus. Quand tu te trouves au stand de tir, ce n'est pas une cible que tu vois mais ceux qui se sont opposés à vous, les anarchistes, les extrémistes, ceux qui ne voulaient pas rendre le pays stable.

Tu te retrouves devant la porte tant de fois ouverte pour t'accueillir. Tu la connais depuis longtemps, cette porte, pourtant c'est bien l'une des seules choses que tu es heureuse de ne pas oublier. Patiemment, tu t'assois sur un des sièges à ta disposition. Nerveusement, tu joues avec le bout de ton keffieh, l'enroulant et le déroulant autour de ton index. Des bruits de pas, un grincement et ça y est, la porte s'ouvre. Tes pensées s'évanouissent pour ne plus se concentrer que sur la voix maintes et maintes fois entendue. « Veuillez rentrer. ». Plus qu'un psy, un ami. Un ami qui ne sait pas que tu travailles pour le gouvernement et que, dans l'ombre, l'Organisation se forme et se prépare à ourdir les complots les plus sombres pour détrôner Jack l'Eventreur ...


code de fiche présentation (c) SweetieBay
modifications (c) Néah.


_________________

Fear, trust, empathy ...

I woke up, I was stuck in a dream. You were there, you were tearing up everything and we all know how to fake it baby, and we all know what we've done. We must be killers, children of the wild ones. Killers, where we got left to run ?

(c) about today.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Akane Kurashiki || Children don't grow up. Our bodies get bigger but our hearts get torn up ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Description d'Akane Beach
» BLACK BODIES IN MOTION AND IN PAIN (DANTICAT)
» Great men are not born great, they grow great . . .
» hwang sline ▬ I can grow and become your hero
» Love is composed of a single soul inhabiting two bodies [Erevu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Step One :: Présentation :: Présentations acceptées-
Sauter vers: