Que diriez-vous si le plus grand tueur de tous les temps se trouvait au 21ème siècle?
 

Partagez | .
 

 Noah Abberline•You're Worse Than Nicotine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Messages : 1078
Points : 7781
Date d'inscription : 14/04/2013



MessageSujet: Noah Abberline•You're Worse Than Nicotine   Ven 18 Oct - 23:32


« Avant tout, parlons de l'écrivain »

Sur le web, on me connait sous le pseudo de Triskell. Je suis âgé de 19 ans ans et aux dernières nouvelles je suis Un hippocampe. J'ai connu Whitechapel grâce à Moi 8D. Mon avis sur le forum est Une Bombe Atomique!. Lorsque je ne poste pas d'absence, je m'engage à être présent et actif un minimum de 7/7 jours :D. Pour finir,  .

Ҩ Noah Matthew Abberline Ҩ
«Bouches toi les oreilles. Bouches toi les oreilles fort fort fort, encore plus fort ! Tu entends comme je t'aime ?»




« Le personnage »
Toutes mes salutations à vous, je me présente, Noah Matthew Abberline. Je suis né(e) à Kensington, Angleterre le 25 décembre 1987. Mon statut est actuellement célibataire/en couple/en relation libre/amoureux/veuf/marié et je suis fier/fière de dire que je suis hétérosexuel. Je gagne ma vie en étant Ecrivain et le soir je suis le bras droit de Jack. Je fais partie des Complices de Jack et mon avatar est celui de Brendon Urie.


« Ton caractère de cochon »
Dépendant•Premièrement, Noah est dépendant à certaines drogues, pour lui c'est un moyen d'ouvrir son imagination, de l'aider à écrire ces mots pour faire son ouvrage. Lorsqu'il est dans ces moments de transes, c'est à ce moment là qu'il trouve l'inspiration soudaine pour écrire, d'après ce qu'il dit. D'ailleurs, il ne se drogue pas pour le plaisir de se droguer, il se drogue pour le travail. Il n'a jamais songé à une cure de désintoxication, ça ne servirait de toute façon à rien. Deuxièmement, Noah n'est pas seulement dépendant aux multiples drogues. Il était surtout dépendant à Elle. Il n'arrive pas à l'enlever de ses pensées, il l'aime toujours, même s'il sait que c'est finit. Au début, rien ne laissait penser qu'il allait devenir autant dépendant de cette femme, mais au fur et à mesure que le temps avançait, il devenait de plus en plus accro à elle.

Perfectionniste•Jamais il ne stoppera un travail sans qu'il ne le trouve irréprochable.Il tient ce trait de caractère de sa mère qui lui a toujours apprit à faire correctement les choses. Par moment, ça devient une vraie manie, il vérifie que son lit est bien fait, qu'il n'y a pas d'autre tâches sur les meubles de la cuisine. S'il doit faire quelque chose, écrire par exemple, il pourra s'y reprendre des centaines de fois jusqu'à ce que ça lui plaise. Pareil pour tout ce qui est sportif, il continuera tant qu'il n'a pas réussit à le faire correctement. Cette manie devient handicapante, mais il ne fera rien pour tenter de la soigner.

Autodidacte•Apprendre tout seul quel bonheur. Noah n'a jamais eu besoin d'aller prendre des cours pour tous les loisirs qu'il voulait pratiquer étant jeune. Avantage ou dés-inconvénient? Un peu des deux pour le brun. A cause de cette aptitude il a souvent été charrié par ses camarades durant son enfance, on le prenait pour un intello'. Avec le temps, il a apprit à aimer cette capacité, et en a fait son point fort.

Pessimiste•Depuis sa mésaventure avec sa future épouse, il ne parvient plus à voir le bon côté de la vie. Pour lui, il y a toujours quelque chose de mal qui va lui tomber dessus sans prévenir. Du coup, pour ne pas être déçu par ce que la vie lui réserve, il préfère voir directement le mauvais côté, et être surpris si jamais quelque chose de bien lui arrive.

Imaginatif•Trait de caractère indispensable lorsqu'on est écrivain. Noah déborde d'imagination en tout genre. Il lui arrive de se baser sur des événements insignifiants pour lui, et les transforment en situations pour ses romans. Lorsqu'il est dans une incapacité d'écrire, Noah replonge dans la drogue dans toutes ces formes. Est-ce que c'est pour cette raison que ces livres se vendent? Il n'en sais rien, mais il n'arrêtera pas la drogue.

Glaussophobe•Noah à peur de parler devant du monde. Ça le paralyse immédiatement, ce qui reste handicapant lorsqu'il doit répondre à des interviews, ou alors faire des lectures publique. Il essayera toujours de surpasser cette phobie, sans jamais vraiment y arriver parfaitement. Il ne refusera pas les interviews en petit comité, tant que le nombre de personne en face de lui ne dépasse pas cinq c'est bon.



« Raconte-moi ton histoire ... »
Chapitre Premier, L'inconnue sous la pluie•Ce jour là, il pleuvait. Un homme, Noah, courait dans la rue, un café à emporter dans une main et le manteau relevé au dessus de la tête pour tenter désespérément de se protéger des gouttes de pluie. L'homme ne faisait absolument pas attention à l'endroit où il posait ses pieds. Tout ce qui lui importait était de rentrer au sec chez lui et de se vautrer dans son canapé à regarder un film débile en sirotant son café. Quelle soirée il allait passer, pourtant il s'en réjouissait à l'avance.
Son projet fut malheureusement stoppé, dommage pour lui, lorsqu'il entra en collision avec quelqu'un. Levant les yeux, il découvrit une jeune femme sous un parapluie, un sourire aux lèvres. Est-ce trop caricatural de dire qu'il était sous son charme? Il parvient simplement à s'excuser, du moins il avait bredouiller une vague excuse. Le rire qu'avait laissé échappé l'inconnue était tellement envoûtant qu'il n'avait pas su quoi faire.
Une bonne minute, avait été nécessaire à Noah pour qu'il puisse lui demander si elle était d'accord de l'accompagner pour boire un café, bien qu'il en avait un dans la main.
Étrangement, elle avait accepté la proposition. Un sourire apparu alors sur le visage de Noah, et il invita donc la belle inconnue à aller boire un verre.
A partir de ce moment, ils ne se quittèrent plus.

Chapitre Vingtième, Retour d'Acide•Le soleil pénétra dans la fenêtre, chatouilla les paupières de Noah, le forçant à se réveiller. Un mal de tête fit son apparition ainsi que des hauts-le-coeur, des courbatures, ainsi qu'une bouche pâteuse. Dans un premier temps, il ne chercha pas à se lever, sachant que c'était peine perdue et qu'il allait retomber lourdement dans son canapé. Pourtant, il dut se lever rapidement, en essayant de ne pas faire attention au salon qui semblait tourner autour de lui, et se dirigea au pas de course vers les toilettes.
Une fois arrivé, il eut juste le temps de se pencher au dessus de la cuvette et de remettre tout ce que contenait son estomac. L'acidité lui brûlait l’œsophage, et pour une centième fois, il se dit qu'il était temps que ces bêtises cessent. Pourtant, le jeune homme n'était pas capable de prendre cette résolution, et d'aller de lui même en cure de désintoxication. Il remit encore une fois le contenu de son estomac, puis il tomba assis, le dos posé contre le mur. La pièce tournait autour de lui, et un marteau-piqueur s'occupait de faire grandir son mal de tête.
Finalement, lorsqu'il eut le courage de se lever, se tenant à tous les meubles qui se trouvaient dans la salle de bain, pour aller prendre une douche. L'eau chaude coulait le long du corps du jeune homme, déliant tous ces muscles, le massant pour son plus grand bien. Puis, sortant de la douche, il eu un flash d'illumination, où pouvait bien se trouver sa femme?Il ne l'avait vue nul part dans tout l'appartement depuis son réveil, bien qu'il soit dans le gaz depuis le début. Il sortit alors de la douche, un simple essuie noué autour de la taille, et partit donc à la recherche de la jeune femme.
Elle restait introuvable, et elle n'avait pas noté de mot pour prévenir de son absence, c'est à ce moment qu'il se rappela de tout. Il l'avait attendue devant l'Autel pendant près d'une heure. elle n'était jamais venue, le laissant dépité devant tous les invités. Jamais elle n'avait donné une explication, tout ce qu'il savait c'est qu'elle n'avait plus voulu se marier avec lui, et avait décidé de le lui annoncer de la pire manière le jour de leur mariage. A présent, ce jour n'est plus le plus beau de sa vie, mais le plus mauvais.

Chapitre Trente-deuxième, La renaissance de l'écrivain•Assis derrière son bureau, la tête posée sur ses avants-bras, et les doigts tapant au rythme de la musique, Noah cherchait désespérément l’inspiration. Toute la trame de son histoire était dans sa tête, bien au chaud, pourtant, il ne parvenait pas à la coucher sur papier. Les mots de s’agençaient pas de la bonne manière, les phrases ne voulaient rien dire, et l'histoire tournait en rond. L'entièreté des chapitres déjà présents sur son ordinateur avaient été retapés des centaines de fois, mais il tournait en rond, et ça commençait sérieusement à l'agacer.
Noah décida alors de se lever pour aller se chercher un énième tasse de café, quand il se stoppa net, les yeux rivés sur le journal du jour. Un meurtre venait d'être élucidé, après cinq longues années durant lesquelles l'enquête n'avait jamais été élucidée. Pourquoi seulement maintenant? Cette nouvelle intrigua fortement l'écrivain.
Une fois sa tasse de café faite, il se remit derrière son ordinateur, une nouvelle bouffée d'inspiration était apparue d'un coup. Il ne s'arrêta pas d'écrire durant deux semaines. Il avait carburé à la caféine durant ces deux semaines, voulant absolument terminer son roman.
Cet acharnement avait porté ses fruits, Noah était absolument fier de son ouvrage, et persuadé qu'il allait faire un carton aux ventes. Et enfin, durant ces deux semaines, passées à écrire, jamais Noah n'avait repensé à son ex-fiancée, et jamais il ne s'était drogué. Ces deux semaines avaient été une sorte de libération, et avaient aidé Noah à trouver une nouvelle voie pour ses Roman. Il était à présent écrivain de roman policiers, mais prenant le point de vue de l’assassin. Le héro de ses romans est une femme, qui met en oeuvre ses meurtres, et qui laisse une note sur le cadavre, donnant un indice sur la résolution de l'enquête, ainsi que des petits indices pour le meurtre suivant .

« Test RP»
Chapitre additionnel, l’épilogue•La ruelle était sombre, glaciale, et infréquentée. Noah se demandait pourquoi il avait décidé de se rendre au rendez-vous donné par un inconnus. Normalement, ce n'était pas dans ses habitudes d'agir sur un coup de tête, mais aujourd'hui, c'était différent. Après quelques verres de Whisky, tout devenait beaucoup plus facile. Voila pourquoi il se trouvait dans cette rue, à attendre un inconnu qui n'arrivait pas.
Il lui fallu attendre une trentaine de minutes avant de voir apparaître une silhouette se dessiner dans l'obscurité de la rue. L'homme dégageait une aura puissante, qui empêchait Noah de parler. Il se sentait tellement petit face à cet imposant homme.
>>C'est ainsi que je rencontre le génie qui m'a permit de faire le plus beau meurtre de ma carrière.
Cette nouvelle étonnait Noah. Que voulait dire l'inconnu. Il n'était pas un génie, juste un auteur drogué, en mal d'inspiration. L'homme devait se tromper, faire erreur sur la personne. Le génie devait forcément être quelqu'un d'autre, certainement pas Noah. Il en était persuadé.
>>Vous souvenez-vous du meurtre écrit dans votre roman? Je l'ai réalisé, ça à fait les gros titres des journaux de la région, et c'est ainsi que je renais de mes cendres. Moi, Jack l'Eventreur.
C'était impossible, cette nouvelle ne pouvait pas être vraie. Tout ça devait être un rêve, quelqu'un n'avait pas pu se baser sur son écrit pour réaliser un meurtre, c'était complètement absurde. Cet homme devait être fou, c'était la seule solution possible pour Noah. Pourquoi cet homme aurait-il fait quelque chose d'aussi monstrueux autrement? Il n'y avait pas d'autre solutions possibles aux yeux de Noah.
Lui qui pensait que son oeuvre allait juste être lue, et ne pas avoir de fan, il fallait qu'un homme, ait la terrible idée de mettre en pratique ce qui était écrit dedans. Quelle atrocité aux yeux du jeune écrivain.
Il allait partir, ne voulant pas être mêlé à une affaire policière, mais une main le retint. Se retournant vivement, il vit que c'était le fameux Jack qui le retenait. Pourquoi l'empêchait-il de partir? Avait-il autre chose à lui dire? Pourquoi le retenir de cette manière sinon? Il devait forcément y avoir quelque chose d'autre. Pourtant, il ne voulait pas savoir ce qui allait suivre. Rester dans l’ignorance lui plaisait plus. Ainsi, il se disait qu'il allait rentrer chez lui, prendre une dose d'héroïne et oublier ce qu'il venait de se produire.
C'est ce qu'il se produisit. Il se réveilla dans son appartement, une seringue utilisée à ses côtés. Sa tête lui faisait mal et il avait une envie pressante de remettre tout ce qu'il avait dans son estomac. Lorsqu'il sortit de la salle de bain, il prit dans un premier temps un cachet d'aspirine, espérant faire passer le mal de tête. Dans un deuxième temps, il chercha à savoir ce qu'il s'était produit la nuit précédente, ça devait être quelque chose d'horrible pour qu'il décide de se droguer pour oublier. Pourtant, rien ne lui revenait en tête, il avait réussit son coup, il avait oublié la totalité de la nuit qui venait de se passer.
Pourtant, il trouva posé sur la table, un souvenir de cette étrange nuit. Un acte, signé de sa main, attestant qu'il avait rejoint les rangs de Jack l'Eventreur.
A présent, c'est Noah qui met en scène les meurtres que commet Jack, il est en quelque sorte sa muse, celui qui lui inspire les plus horribles meurtres. Il est fier d'être cet homme. La seule chose qui différencie Noah de son chef, c'est le fait que Noah ne déteste pas les femmes, et qu'il lui arrive d'avoir recours aux services de l'unes d'entre elles pour une nuit.


code de fiche présentation (c) SweetieBay
modifications (c) Néah.


_________________

I've never loved a darker blue, than the darkness I have known in you, own from you. You, whose heart would sing of anarchy, you would laugh at meanings, guarantees, so beautifully. When our truth is burned from history, by those who figured justice in fond memory, witness me. Like fire weeping from a cedar tree, know that my love would burn with me. We'll live eternally

(c) acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Noah Abberline•You're Worse Than Nicotine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Yannick Noah
» Noah n'a pas perdu son coup droit légendaire...
» I don't wanna grow up __ Noah L. McCarthy
» Caféine... Nicotine... Emily?
» We could be killed, or worse, expelled - Hermione granger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WhiteChapel :: Step One :: Présentation :: Présentations acceptées-